pendentif Bouleau et Plume de Paon

bouleau et plume de paon, août 2021

pendentif en écorce de bouleau, perle d'aventurine et plume de paon.

Le bouleau symbolise la jeunesse. C'est un des premiers arbres à pousser sur les sols pauvres, et à verdir au printemps. On utilisait traditionnellement des brindilles de bouleau au nouvel an pour chasser l'ancienne année.
Il est porteur d'une énergie féminine et de purification, et relie la terre au ciel. c'est l'arbre associé à l'ogham Beth.

En Russie au printemps, les villageois coupent traditionnellement un jeune Bouleau, l'habillent en femme, et le décorent puis le plantent sur la place du village.
En pays de Galle, c'est l'arbre associé à l'amour, que l'on utilise pour faire les "mats de mai".

L'aventurine est une pierre verte très douce. Elle purifie le corps mental, émotionnel et éthérique.
Elle peut résoudre les problèmes liés au cœur. Elle aide à relâcher toutes les anxiétés et craintes, apporte la tranquillité émotionnelle et les attitudes positives envers la vie. Elle favorise l’indépendance, la santé et le bien-être.

Le paon est l'animal favori de Héra / Junon, et des plumes étaient déposées en offrande dans ses temples.
Héra / Junon, épouse de Zeus / Jupiter est la Déesse gréco-romaine du mariage, veillant sur les femmes et leur fécondité.

Dans la tradition égyptienne la plume est l’attribut de Maât, la Déesse de la justice et de la vérité. Les plumes représentent à la fois la légèreté du cœur juste et la fragilité de l’harmonie.

En Inde, le paon est vénéré, et étroitement associé à la fertilité. Sa danse symbolise le réveil de la nature et l'approche de la mousson.
Les plumes du paon bleu étaient utilisées dans la médecine traditionnelle indienne pour les morsures de serpent, la stérilité et la toux.

prix (hors frais de port) : 5 €
ou troc

1 en stock

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

La galerie

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet